1 à 100 ans


Ils ont 1, 10, 100 ans, tous ces visages en noir et blanc, souriants, discrets ou éclatants, immortalisés par l’objectif d’Edouard Janssens. Alignés, faussement anonymes, singularisés par le bon vouloir de l’artiste, ils portent en eux la clarté lumineuse de la force de vie et exposent, impuissants, les rides indélébiles des années écoulées ou celles, en devenir, de la route qui reste à parcourir. Ils sont autant d’instantanés, de maillons singuliers de la chaîne infinie des générations en marche, et nous rappellent la fuite inexorable du temps et l’issue fatale à laquelle nul ne peut échapper.

Dévoilant la candeur malicieuse de l’enfance, la fougue adolescente ou la retenue d’un sourire maladroit, les portraits réalisés par le photographe belge dans la série intitulée One to One Hundred Years, affichent la force tranquille de ceux qui portent l’espérance, ou le regard perdu des êtres dont on pressent qu’ils sont déjà ailleurs.

Vie - mort, infinité - humanité, c’est à la ronde des existences à laquelle nous invite la série One to One Hundred Years, une galerie de portraits de 100 femmes et de 100 hommes, de 1 à 100 ans, photographiés en studio pour la plupart, comme une réflexion sur le vieillissement, sur le chemin parcouru et celui qui reste à faire, chacun selon son espérance de vie. Tout un symbole. Une occasion, pour l’artiste dont le portrait figure au milieu des 100 clichés masculins, de faire le bilan de sa vie et de poser les questions existentielles qui s’imposent à tous. Qui suis-je ? Qu’ai-je fait de ma vie ? Qui serai-je demain ?

Hasard heureux du calendrier, les photos réalisées en noir et blanc ont été choisies, par la suite, par la Commission Européenne, pour être imprimées et exposées côte à côte, en 2012, à Bruxelles, sur des cimaises éphémères de 100 m de long, au pied du Berlaymont, à l’occasion de l’Année du Vieillissement Actif et de la Solidarité Intergénérationnelle.